La Laguna Colorada, haut lieu touristique s’assèche

La Laguna Colorada, haut lieu touristique s’assèche

La Laguna Colorada, haut lieu touristique s’assèche

La Laguna Colorada attire beaucoup de touriste à cause de sa faune avicole privilégiée. Elle s’étend sur une surface de 60 km² avec une hauteur entre 60 à 80 cm. Laguna Colorado est l’un des sites les plus prodigieux qui existent au Sud Lipez.

laguna-colorada.jpg

La laguna Colorado : un patrimoine naturel impressionnant menacé

Des pigments d’espèces microscopiques d’algues flagellés  appelés Dulanielia Salina donne au lac  Laguna Colorado sa couleur rouge sang. Des différents minéraux comme le sodium, le gypse (dore), le magnésium,  qui tapissent sa rive lui donnent un aspect irréel, un paradis pour ceux qui adorent les paysages grandioses.  Cependant, cette si belle nature semble être menacée par la nature elle-même. Le sénateur unité Démocratique (UD), Edwin Rodriguez inquiété a demandé un rapport au ministre de l’Environnement, Alexandra Moreira, ce qu’elle prévoit pour conserver la lagune.
La Laguna Colorado est une faune avicole impressionnante abritant trois des cinq espèces de flamants roses existant dans le monde ainsi que de nombreuses espèces d’oiseaux. Ce lieu attire annuellement environ 100 000 touristes. Cependant, entre les années 2009 et 2016 le niveau du lac s’est abaissé de 70 cm à 40 cm selon le responsable du secteur touristique de Potosi, Jorge Perez. L’évaporation à cause de la sécheresse et la pollution de l’exploitation minière (très avide d’eau) sont désignées les causes de cette perte d’eau.

Les conséquences de la sècheresse

Depuis plusieurs semaines déjà, des flamants rouges ont commencé à prendre la fuite pour d’autres destinations car la baisse du  niveau d’eau du Laguna Colorado est alarmante. Les autorités par contre essaient toujours à rassurer en affirmant que si les flamants rouges s’en vont, c’est normal car c’est la saison de leur migration. Ils veulent faire croire que le lac ne se dessèchera pas, il n’y a pas de risque.

flamants-rouges.jpg
La sècheresse a pourtant fait fuir de nombreux animaux, ce qui oblige le ministre de l’Environnement, Alexandra Moreira à rapporter au Sénat les conséquences de ce changement climatique sur ce précieux écosystème.
Ce ne sont pas seulement les animaux qui souffrent de ces conditions, la communauté de Chaqui aussi commence à paniquer et demande au gouverneur du département de Potosi de l’aide concrète pour faire face à la sècheresse intense qui règne sur la région et qui a des conséquences désastreuses à la production agricole.